Authentication - Register

Complete the form below to create your account

This will be your public name in the community
We need this to keep you informed about your account

Mandatory data for replying to your request.

Why you'll love MyOlympus

All members get access to exclusive benefits:

  • Member community
  • Register products
  • Extended warranty
  • Monthly newsletter

Photographier la lune : les possibilités offertes par OM SYSTEM

Après des années à partir en quête de paysages uniques et à toucher çà et là à l'astrophotographie, j'ai réalisé que je n'avais jamais pris le temps de photographier la lune comme il se doit. Comment est-ce possible? Jour après jour, ce beau sujet veille sur la Terre depuis l'espace, avec une possibilité infinie de compositions.

Quand je prends le temps d'observer cette mare infinie d'étoiles et les rondeurs de la lune, je me demande toujours à quoi elles ressembleraient de plus près, où que je sois sur Terre. Et c'est là qu'Olympus entre en jeu avec 3 options:

Si vous êtes un photographe qui aime partir à l'aventure et que vous disposez déjà d'un téléobjectif, comme le M.Zuiko 40-150 F2.8 PRO, vous avez de quoi vous amuser un peu avec la lune.

Je l'utilise généralement pendant la journée, lorsque le soleil et la lune sont dans le ciel. Gardez un œil sur la lune flottante, surtout lorsqu'elle est proche de l'horizon, et essayez de trouver une composition unique. Personnellement, je recherche des arbres ou des feuillages pour encadrer la lune. Étonnamment, je n'ai jamais eu besoin d'un trépied et les réglages de mon appareil sont les mêmes que lorsque je photographie des paysages. Si cela ne vous rapprochera pas de la surface de la lune, vous pourrez tout de même la photographier en détail.

La prochaine option, qui est d'ailleurs ma préférée, c'est de mettre la main sur un objectif plus puissant, comme le M.Zuiko 100-400 mm F5.0-6.3 IS. Même avec un zoom aussi puissant, j'ai tout de même photographié la lune à 384 472km de distance de la Terre. D'ailleurs, je n'ai pas eu besoin de trépied. Grâce à la puissante stabilisation d'image et à la technologie supérieure qui offre une grande profondeur lors des retouches, Olympus m'a permis de capturer les cratères d'impact, les volcans éteints et les marques de coulées de lave avec des détails incroyables.

Comme je n'ai jamais pris le temps de photographier la lune, je me suis fixé comme objectif de varier les paramètres pour tester différentes expositions et jongler avec les résultats obtenus. La lune se déplaçant tout au long de la nuit, il est primordial de verrouiller votre mise au point. Les fonctionnalités d'Olympus, comme l'option d'assistance à la mise au point "MF Assist" qui permet d'agrandir l'image à l'écran et le focus peaking pour intensifier la mise au point en rouge, sont d'une grande utilité.

Un soir, tout en admirant le vaste ciel nocturne et en appréciant sa beauté, je me suis rendu compte que j'avais un vieux télescope Meade dans le placard, offert par mon père. Je me souviens l'avoir installé quand j'étais petit pour observer le ciel, et notamment les cratères de la lune. Était-ce mon imagination d'enfant, ou ce télescope fonctionnait-il aussi bien que dans ma mémoire ? Pour en avoir le cœur net, j'ai connecté mon OM-D E-M1 Mark III à l'Astromania T2 Mount acheté sur Amazon et assemblé le tout au port du télescope Meade.

Bien que le télescope m'ait beaucoup rapproché des cratères, j'ai été surpris de voir que mon 100-400 mm avait une portée comparable, le tout sans la nécessité d'installer un télescope, de chercher la lune et de faire la mise au point dessus. Dans tous les cas, il vous faut un appareil Olympus pour capturer une photo comme celle-ci à travers un télescope. On voit ce sujet tous les jours, et s'en rapprocher d'aussi près grâce à la technologie a un air magique et surprenant.

Comment photographier la lune à l'aide d'un télescope pour les débutants

Croyez-le ou non, connecter votre appareil photo à un télescope pour photographier n'est pas bien compliqué. Et, une fois les branchements effectués, le monde de l'astrophotographie vous ouvre ses portes.

Les choses se compliquent un peu quand on creuse plus profondément dans l'espace pour photographier des nébuleuses ou des planètes lointaines; c'est d'ailleurs pourquoi on se cantonnera aux photos de la lune dans ce didacticiel. Elle est proche de nous, facile à trouver dans le ciel et, dans la plupart des cas, vous pouvez y arriver manuellement sans un télescope sophistiqué à portée de main.

Pour un peu moins de 22€, vous pouvez acheter un adaptateur permettant de connecter n'importe quel appareil photo Olympus à la plupart des télescopes. Vous le trouverez sous le nom d'Astromania T2 et croyez-moi, cela facilite l'étape de fixation. Vous pouvez également trouver des anneaux en T et des adaptateurs qui s'enfilent sur les anneaux, mais le support T2 me semble le plus pertinent.

  1. Connectez votre appareil photo au support Astromania T2. Ici, il s'agit de l'E-M1 Mark III.

  1. Cette étape n'est pas bien compliquée et consiste à installer votre télescope. Vous n'avez pas besoin d'un appareil extraordinaire pour commencer. Pour ma part, j'ai utilisé un vieux télescope Meade que j'avais déjà sous la main (je ne connais même pas le nom du modèle) et le résultat m'a bluffé.

  1. L'adaptateur de monture T2 connecté à votre appareil photo doit être verrouillé à l'intérieur du tube de mise au point pour éviter les tremblements et donc, les photos floues. Vous devriez trouver des vis de verrouillage sur l'oculaire ou le tube télescopique pour fixer l'adaptateur. Cette configuration permet de prendre des photos à la verticale ou à l'horizontale.

  1. Et voilà! Vous avez remplacé les objectifs de votre appareil photo par la distance focale native du télescope. Maintenant, c'est un peu comme si vous aviez un téléobjectif géant, et vous pouvez agrandir encore le zoom en fixant des accessoires supplémentaires sur votre monture T2.

  1. Enfin, il est temps de profiter des fonctionnalités du télescope et de procéder à quelques réglages propres à l'astrophotographie. Vous pouvez commencer avec une vitesse d'obturation autour de 1/200s et 1200ISO. Pas de F-stop: la plupart des adaptateurs n'ont pas de technologie native permettant de modifier la valeur. Selon le ciel et le déroulement de la nuit, la situation peut vite changer. Je recommande vivement de régler une minuterie de 2secondes au relâchement de l'obturateur, d'utiliser l'application OI.Share ou d'investir dans un câble de déclenchement à distance.

Il y a généralement un plus petit oculaire à gauche de l'appareil photo, offrant une vue plus large du ciel. Je l'utilise pour localiser mon sujet et cadrer plus facilement la lune avant de passer à 800mm via l'appareil photo.

La molette de mise au point sur le télescope est également très importante, comme vous pouvez le voir sur la photo. Une fois que vous avez localisé la lune, elle permet de définir la mise au point en adaptant la lentille du télescope et d'aiguiller le capteur de votre appareil photo, qui reconnaît ainsi l'endroit où vous souhaitez faire la mise au point.

  1. Il y a peu de choses qui me donnent l'impression d'être minuscule dans ce monde, et le fait d'observer le ciel étoilé en fait partie. La soirée suivant ma mission spéciale lune, j'ai pris le temps d'observer ces merveilles dans le ciel. J'ai regardé la lune, en essayant de me souvenir des détails de la nuit précédente, et j'ai réalisé que les compositions étaient en fait infinies. Ce n'était que le début. Des télescopes toujours plus grands, des angles différents, des filtres d'appareil photo, des vidéos en 4K: ce sont autant de technologies à notre avantage pour capturer la beauté de notre satellite.

Maintenant que j'ai les connaissances de base et que je connais les différentes options, je peux faire preuve davantage de créativité pour des photos encore plus folles de la lune. Et s'il y a bien une chose que je peux vous certifier, c'est que chaque nouvelle photo vous fait demander à quoi ressemblera la prochaine.


Produits présentés:


À propos de vous

En savoir plus sur Chris Poplawski


About the author

Related Tags

Comments

More from ‘Adventure Landscape’