Authentication - Register

Complete the form below to create your account

This will be your public name in the community
We need this to keep you informed about your account

Mandatory data for replying to your request.

Why you'll love MyOlympus

All members get access to exclusive benefits:

  • Member community
  • Register products
  • Extended warranty
  • Monthly newsletter

Un objectif pour les gouverner tous

En tant que photographe d'extérieur qui voyage beaucoup, le poids du matériel n'est pas à prendre à la légère. Lorsque je choisis les objectifs à emporter avec moi, j'en viens souvent à des options que certains n'envisageraient pas : les téléobjectifs. À ma grande surprise, cela continue d'en surprendre plus d'un.

Être à l'extérieur éveille les sens et nous rappelle à quel point les petites choses de la vie sont précieuses. Cela peut passer par les sentiments de simplicité et d'apaisement qui se dégagent de la contemplation d'un coucher de soleil depuis une plage reculée ou par le fait de savourer un repas chaud autour d'un feu de joie après une longue journée de marche.

C'est en organisant toutes sortes d'aventures au milieu de la nature que je me reconnecte avec tout ça.

E-M1 Mark III • M.Zuiko 12-200mm F3.5-6.3 • 42mm • 1/160sec • F5.4 • ISO320

Un bateau, un homme et les Îles Féroé

Lorsque je travaille à l'extérieur, je ne me retrouve jamais dans le même environnement. Je peux très bien marcher dans les montagnes, camper dans les forêts ou faire du kayak le long des côtes du Danemark. Avec les années, j'ai appris à réduire tout ce que j'emporte au minimum syndical (et pas seulement le matériel photo), car le poids d'un sac se fait vite ressentir. Voyager au plus léger est crucial pour moi.

Agilité et durabilité

J'ai eu mon premier appareil photo Olympus OM-D en 2015, tandis que j'étudiais la pédagogie du dehors en Norvège. L'E-M5 Mark II s'est révélé à moi, car il était suffisamment petit et agile pour se glisser dans mon sac à l'occasion des expéditions et des voyages réalisés dans le cadre des études.

L'appareil est devenu ma bête de somme pour documenter mes nombreuses aventures, et je l'ai testé sous différentes météos : de la pluie et du brouillard dans les montagnes norvégiennes aux expéditions de ski hors-piste de plusieurs jours par -20 °C au Svalbard.

E-M1 Mark III • M.Zuiko 12-200mm F3.5-6.3 • 12mm • 1/800sec • F8.0 • ISO250

Phare, Îles Féroé

Tout au long de ces voyages, j'ai réalisé plus que jamais l'importance d'un équipement photo léger. Par exemple, lors de notre expédition de ski au Svalbard, nous avons dû tirer un traîneau pulka de 40 à 50 kg pendant 13 jours. Autant dire qu'il fallait faire une croix sur quelques kilos supplémentaires d'objectifs. Il ne m'a pas fallu longtemps pour apprécier le poids léger des appareils Olympus, sans parler de leur capacité à s'adapter aux moindres caprices de la météo.

En voyageant léger, j'entre plus facilement dans le feu de l'action. Je concentre toute mon énergie sur les expériences que je vis et j'arrive plus facilement à immortaliser des moments uniques pour documenter les histoires que j'aspire à partager avec vous.

Objectif tout-en-un: mythe ou réalité?

Lorsque je pars en voyage en plein air ou à l'étranger, j'emporte le plus souvent 2 à 4 objectifs, selon le type de photos que j'aimerais prendre et l'idée que j'ai en tête. Et, en plus de quelques objectifs à focale fixe, je ne manque jamais d'emporter l'un de mes téléobjectifs. Généralement, mon choix se porte sur le M. Zuiko 12-200mm F3.5-6.3 ou le M.Zuiko 14-150mm F4.0-5.6 ll.

Les deux modèles sont polyvalents, résistants aux intempéries, légers et capables d'immortaliser des paysages comme des gros plans extrêmes. En emportant ce type d'objectif, j'arrive à prendre toutes les photos que je désire pendant le voyage sans changer incessamment d'objectif sur le terrain ou par mauvais temps.

E-M1 Mark II • M.Zuiko 14-150mm F4.0-5.6 II • 14mm • 1/160sec • F4.0 • ISO64

Crête Seealpsee, Nebelhorn, sud de l'Allemagne

Lorsque je voyage, je pars souvent en randonnée plusieurs jours sur des terrains variés et/ou dans des conditions météo changeantes selon la saison et l'endroit. Par conséquent, j'apprécie (et privilégie) la possibilité de photographier tout ce que je désire sans devoir m'arrêter à la première occasion pour changer d'objectif. Je préfère prendre le temps d'analyser les environs pour repérer l'endroit parfait, celui où la magie opérera.

E-M1 Mark II • M.Zuiko 14-150mm F4.0-5.6 II • 29mm • 1/40sec • F4.9 • ISO64

Lac Seealpsee, Nebelhorn, sud de l'Allemagne

Je pense notamment à l'une de mes escapades au sommet de la montagne Nebelhorn, si emblématique, dans le sud de l'Allemagne. C'était une chaude nuit d'été et le soleil perçait à peine à travers les nuages. Je me souviens de la splendeur de cette lumière dorée qui caressait la crête de la montagne, là où mon ami se tenait.

Je n'aurais pu rêver mieux qu'un objectif tout-en-un comme le 14-150mm II pour capturer ce coucher de soleil donnant sur le lac Seealpsee, le tout baigné dans les couleurs du crépuscule et surplombé par une chaîne infinie de montagnes.

Le 12-200mm: un téléobjectif polyvalent

L'objectif 12-200mm m'a accompagné dans bon nombre de mes dernières aventures à travers le globe. Il a assisté à des randonnées dans les paysages pluvieux et brumeux des îles Féroé, et les montagnes froides et enneigées du nord de la Norvège.

Je n'ai cessé de crapahuter lors de mon voyage aux Îles Féroé, découvrant ses paysages majestueux avec un groupe d'amis. Au vu de la longueur des randonnées, il était important pour moi de voyager aussi léger que possible, et que mon équipement photo ne soit pas le plus lourd à porter.

E-M1 Mark II • M.Zuiko 12-200mm F3.5-6.3 • 200mm • 1/800sec • F6.3 • ISO200

La lune, Îles Féroé

Pour ce voyage, j'ai apprécié d'avoir un objectif aussi polyvalent, car il m'a permis de capturer à la fois le paysage magnifique, avec ces célèbres moutons féroïens marchant dans les hautes terres, mais aussi la lune de très près, nichée derrière la montagne avec une nuée d'oiseaux virevoltant autour.

Cet objectif m'a permis d'immortaliser les images de nos randonnées, sillonnant la nature avec des paysages à couper le souffle.

E-M1 Mark III • M.Zuiko 12-200mm F3.5-6.3 • 80mm • 1/250sec • F6.1 • ISO200

Mouton, Îles Féroé

Je trouve que le 12-200mm s'accorde très bien avec la gamme de boîtiers E-M1. Pesant 455 grammes, sa configuration est agréable et légère et l'ensemble est parfaitement équilibré.

14-150mm II: l'objectif ultime pour voyager léger

Le 14-150mm II a été mon premier téléobjectif. Il m'a accompagné dans d'innombrables aventures et voyages à travers le monde ; de la voile dans les Caraïbes au kayak au Danemark, en passant par la randonnée dans les montagnes du sud de l'Allemagne, de la Suisse et de Madère.

Selon moi, le 14-150mm II s'équilibre bien avec les boîtiers plus petits de la gamme E-M5. Pesant seulement 285 grammes, cette configuration est légère et agréable.

En y ajoutant 1 à 2 petits objectifs à focale fixe (comme les M.Zuiko 17mm F1.8, 25mm F1.8 ou 45mm F1.8), j'obtiens un excellent kit de voyage qui peut couvrir la plupart des situations et tenir dans un sac à bandoulière petit et discret, ou au creux de mon sac à dos. Je privilégie aussi ce kit si je voyage avec un bagage à main.

E-M1 Mark III • M.Zuiko 14-150mm F4.0-5.6 II • 18mm • 1/1250sec • F4.2 • ISO200

Randonneur, Suisse

J'ai apporté l'objectif 14-150mm II lors d'une randonnée en Suisse, où la chaleur estivale décourage les audacieux aux sacs pleins à craquer. Après une longue journée de marche dans les montagnes, heureusement, nous avons pu nous rafraîchir dans le lac que vous voyez en arrière-plan.

E-M5 Mark III • M.Zuiko 14-150mm F4.0-5.6 II • 56mm • 1/1000sec • F5.5 • ISO250

Baleine, Madère

Lors de mon voyage à Madère, j'ai apprécié la polyvalence du 14-150mm II. Il a notamment fait ses preuves lors d'une sortie aux baleines, car j'ai pu zoomer sur un cachalot qui plongeait à 50 mètres de notre bateau. J'ai réussi à prendre cette photo sans embarquer un objectif énorme sur le petit bateau à moteur, ni gêner les autres passagers. Au contraire, j'ai pu photographier facilement sans bouger de mon siège.

Trouver chaussure à son pied

Si vous recherchez un objectif simple mais puissant pour votre boîtier Olympus ou OM SYSTEM, je vous invite à regarder de plus près les objectifs 12-200mm et 14-150mm II. Selon vos attentes et votre style, vous risquez de trouver votre bonheur parmi ces deux modèles pour couvrir la plupart de vos clichés.

Lorsque je suis en vadrouille, j'aime pouvoir me fondre dans l'environnement. À mon sens, c'est bien plus facile à faire lorsqu'on voyage avec un équipement photo léger, contenant peu d'objectifs (ou de petits modèles). Il est nettement plus difficile de se fondre dans la masse avec de gros objectifs et boîtiers.

Pour ma part, je me sens plus à l'aise et m'adapte plus rapidement aux situations avec un téléobjectif. Je parviens à capturer des photos réelles et authentiques tout en profitant de l'instant. En outre, ces objectifs sont d'une étanchéité sans pareille : de véritables acolytes parés pour l'aventure et ce, peu importe les aléas de la météo.

Je n'ai qu'un mot à dire: sortez. Laissez votre créativité s'exprimer au-delà des murs, tout en profitant de la liberté bienvenue d'un équipement photo léger. Aussi, n'hésitez pas à suivre toutes mes péripéties sur Instagram (@dvphoto.dk). Qui sait, vous y trouverez peut-être de l'inspiration pour vos prochains voyages !


Produits présentés:


About the author

Related Tags

Comments

More from ‘Adventure Landscape’