Authentication - Register

Complete the form below to create your account

This will be your public name in the community
We need this to keep you informed about your account

Mandatory data for replying to your request.

Why you'll love MyOlympus

All members get access to exclusive benefits:

  • Member community
  • Register products
  • Extended warranty
  • Monthly newsletter

Capturer les couleurs de l'hiver

Photographier le lever et le coucher du soleil en plein hiver

« Il fait trop froid, j'ai pas envie de sortir… »

Même si j'aime l'hiver, je dois admettre que cette remarque m'a échappé plus d'une fois… Là où je vis, l'hiver peut s'installer pendant cinq mois : autant dire qu'il est primordial pour ma santé mentale d'apprécier cette saison et d'embrasser le froid. La photographie m'accompagne tout au long de l'hiver et je prends souvent des photos en début et en fin de journée. On a tendance à penser que l'hiver est terne et gris. C'est souvent le cas, mais la glace et la neige peuvent créer des jeux de lumière magiques au lever et au coucher du soleil.

E-M1 Mark II • M.Zuiko 12-40mm F2.8 PRO • 1/2000s • F9.0 • ISO200

Tout est une question de préparation

Les bonnes photos n'arrivent pas seules et demandent un minimum d'implication. Lorsque je peine à sortir, je me rappelle que les photos ne viendront pas à moi, et que c'est à moi de les chercher. Pour augmenter vos chances de dénicher la photo idéale, une petite préparation s'impose en amont. Dans mon cas, je commence par vérifier la météo, mais je ne me contente pas d'un simple coup d'œil par la fenêtre.

1. La météo : consultez les prévisions météo du périmètre où vous comptez photographier. Généralement, je vérifie la météo heure par heure pour voir l'évolution du temps. J'utilise généralement le site clearoutside.com, que je trouve très complet. La qualité d'un coucher de soleil dépend de l'épaisseur de la couche nuageuse et c'est la première chose que je vérifie. Des nuages élevés donnent un ciel dans les tons pastel, qui reste coloré plus longtemps, tandis que des nuages moyens et bas donnent des couleurs intenses, mais de plus courte durée.

2. Une vue satellite : comme vous le savez, les météorologues ne sont pas à l'abri des erreurs. Toutefois, une image satellite ne trompe pas. Avant de partir, je vérifie toujours les dernières images de la couche nuageuse, ou mieux encore, une animation qui montre le déplacement des nuages. Cela me donne une idée du coucher de soleil qui m'attend. Voici quelques sites Web que vous pouvez consulter :

3. L'emplacement du soleil : si vous avez l'habitude de photographier l'été, vous ignorez peut-être où se trouve le soleil au sud à l'arrivée de l'hiver, surtout si vous vivez en moyenne altitude. Savoir exactement où le soleil se couchera peut simplifier vos séances. Une application comme PhotoPills ou un site Web comme The Photographer's Ephemeris peuvent vous aider à planifier vos photos au lever comme au coucher du soleil.

Plus vous vous éloignez de l'équateur, plus l'amplitude des mouvements du soleil est grande. Durant l'hiver dans l'hémisphère nord, le soleil se trouve essentiellement au sud et plus bas dans le ciel.

4. L'importance de se mettre à l'aise : il faut être honnête, il n'y a rien de pire qu'une tenue inconfortable pour écourter une séance photo. Habillez-vous en fonction de la météo. Il y a de fortes chances que vous restiez debout pendant au moins une heure, alors mettez plus de couches que vous ne le feriez pour une simple balade. Le plus grand défi, c'est de garder vos mains au chaud. Une paire de gants d'hiver peut aider si la température oscille autour de 0 °C, mais c'est plus difficile en cas de gelées. J'enfile généralement des gants pouvant supporter des températures jusqu'à -30 °C. Certes, ce n'est pas pratique pour manier l'appareil photo, mais croyez-moi, il vaut mieux les enlever quelques secondes pour modifier les paramètres que d'opter pour des gants plus fins qui ne garderont pas vos mains au chaud pendant la séance. Je transporte également quelques chaufferettes dans mon sac photo. Je les utilise rarement, mais elles peuvent toujours servir pour réchauffer les mains ou les pieds. Pour bon nombre de mes excursions hivernales, je porte également des crampons, mon choix se portant sur les Yaktrax. Comme ils offrent une stabilité supplémentaire sur les surfaces glissantes, ils m'ont permis d'obtenir des clichés que je n'aurais jamais tentés autrement.

E-M1X • M.Zuiko 7-14mm F2.8 PRO • 1/60 • F7.1 • ISO200

L'art de la préparation : mise en pratique

Un après-midi de mars, j'étais d'humeur à photographier, mais le ciel était plutôt couvert. Au lieu de reléguer l'idée au fond d'un tiroir, j'ai allumé mon ordinateur et vérifié la vue satellite. Effectivement, j'étais niché sous une épaisse couche nuageuse. Mais ce que je ne pouvais pas voir par la fenêtre, c'était le ciel clair à l'ouest. Je savais qu'à son coucher, le soleil éclairerait le dessous des nuages. Ni une ni deux, après avoir vérifié l'heure de coucher du soleil sur Photographer's Ephemeris, j'ai cherché un spot et suis arrivé juste à temps pour tester des compositions après 45 minutes de route. En prenant le temps de tout planifier, j'ai réussi à obtenir le cliché que j'espérais et cela a fait toute la différence.

Cette vue satellite montre clairement un ciel couvert, mais clair à l'ouest. Je ne manque jamais d'y jeter un œil avant chacune de mes excursions photo.

À mon arrivée, j'ai vu exactement ce que la vue satellite prédisait, à savoir une portion de ciel dégagée à l'horizon.

E-M1 Mark III • M.Zuiko 7-14mm F2.8 PRO • 1/40 • F8.0 • ISO200

Cette scène n'a duré que quelques minutes avant le coucher du soleil, mais le temps et les efforts qui ont donné lieu à cette photo n'ont pas été vains.

Contrôler la lumière

Il peut être difficile d'obtenir une bonne exposition pour des photos au lever ou au coucher du soleil. Voici quelques conseils :

1. Le soleil dans votre dos : un paysage enneigé forcera votre appareil photo à sous-exposer l'image pour capturer la scène dans des tons gris neutres. Les photos qui en résultent peuvent être ternes et grises. Si vous avez le soleil dans le dos, utilisez la compensation d'exposition pour éclaircir la scène. Augmenter l'exposition de +0,7 à +1,0 EV est généralement suffisant.

2. Face au soleil : que le soleil soit toujours en vue ou qu'il ait plongé sous l'horizon, le ciel sera considérablement plus lumineux que le premier plan. Pour équilibrer l'exposition entre le ciel et le premier plan, utilisez un filtre dégradé à densité neutre (GND) de qualité. C'est comme si vous posiez des lunettes de soleil en haut de la monture pour assombrir le ciel et éclaircir le premier plan. Pour les lieux où je photographie, j'utilise généralement un filtre Hard de 4 stops.

3. Bracketing : si vous n'avez pas de filtre GND ou si une partie de votre sujet touche le ciel, optez pour le bracketing d'exposition. Comme vous devrez mélanger une série d'images, il est préférable d'utiliser un trépied pour un alignement optimal. Le bracketing peut se faire de manière manuelle en modifiant l'EV entre les prises de vue ou de façon automatique avec un paramètre dédié. J'utilise généralement la fonction HDR de l'appareil dans le menu Camera 2 et je règle sur 2,0 EV f4. Ainsi, j'obtiens 3 photos en appuyant sur le déclencheur avec différentes expositions, que je peux assembler au moment des retouches pour créer une photo HDR naturelle.

E-M5 Mark II • M.Zuiko 12-40mm F2.8 PRO • 1/4 • F11 • ISO200

Un filtre GND permet d'équilibrer l'exposition globale entre le ciel et le premier plan.

La beauté de la glace

J'adore la glace (mais je suis un peu moins fan du verglas). Sa transparence crée des jeux de lumière pour le moins intéressants. La glace offre des photos uniques en son genre, comme aucun autre sujet. Quelle que soit sa taille, essayez de la photographier sous différents angles pour voir les variations de lumière ; sans toutefois faire preuve d'imprudence. Avant de vous aventurer sur un lac gelé, inspectez-en la surface. J'emporte toujours un pic à glace rétractable avec moi. Je n'en ai jamais eu besoin, mais il vaut mieux prévenir que guérir.

E-M1X • M.Zuiko 7-14mm F2.8 PRO • 1/40s • F6.3 • ISO200

Ici, des nuages élevés ont donné des teintes pastel qui se sont reflétées dans la neige et la glace.

E-M1 Mark III • M.Zuiko 7-14mm F2.8 PRO • 1/50 • F7.1 • ISO200

E-M1X • M.Zuiko 40-150mm F2.8 PRO • 1/80 • F8.0 • ISO200

En hiver, les grandes étendues d'eau peuvent créer des sculptures de glace impressionnantes.

Concentrez-vous sur le premier plan

Quelle que soit la saison, les couleurs éclatantes d'un lever ou d'un coucher de soleil ne sont qu'une belle toile de fond. C'est ce que vous mettez devant ces couleurs qui rend votre photo unique. Le ciel n'occupe qu'une petite fraction de mes photos mettant en scène un coucher de soleil. Le premier plan est beaucoup plus important, alors prenez le temps de trouver un sujet intéressant sur lequel faire une mise au point.

E-M1X • M.Zuiko 12-100mm F4 PRO • 1/100 • F7.1 • ISO400

Sur la plupart de mes clichés pris au lever du soleil, vous ne verrez qu'une petite portion du ciel. Une simple congère peut suffire à embellir le premier plan d'une photo sous la lumière dorée de l'aurore.

Pour attirer l'œil sur des sujets plus petits au premier plan, j'utilise généralement le bracketing de la mise au point (focus bracketing) ou l'empilement de mises au point (focus stacking). Cela permet de mettre en évidence des sujets qui pourraient autrement passer à la trappe.

Le bracketing de la mise au point permet de vous rapprocher de vos sujets au premier plan tout en conservant la clarté de l'image.

E-M1 Mark III • M.Zuiko 7-14mm F2.8 PRO • 1/25 • F8.0 • ISO200

E-M1X • M.Zuiko 7-14mm F2.8 PRO • 1/160 • F7.1 • ISO200

Je suis tombé sur ces « pierres de glace » atypiques. Pour en voir les détails, j'ai placé l'objectif à quelques centimètres des morceaux de glace et j'ai capturé la scène à l'aide du bracketing de mise au point.

Optez pour des poses longues

La photographie a cet avantage de poser sur le monde un regard nouveau. Et pour cause, les poses longues peuvent changer un paysage du tout au tout. Utilisez un filtre ND intégré ou à densité neutre pour allonger votre vitesse d'obturation. En optant pour une pose longue de trente secondes ou d'une minute, vous adoucirez l'apparence de l'eau et donnerez un effet pictural au ciel.

E-M1 Mark III • M.Zuiko 7-14mm F2.8 PRO • 60s • F8.0 • ISO200

Une pose de 60 secondes a accentué les couleurs du ciel et flouté l'eau.

E-M1 Mark III • M.Zuiko 7-14mm F2.8 PRO • 1/40 • F8.0 • ISO200

C'est le lieu qui prime, encore et toujours

Ma région est connue pour ses longs hivers, mais en rédigeant cet article, je me rends compte que tout le monde ne vit pas dans un pays de grand froid. Chaque lieu revêt ses avantages. Si vous vivez dans un endroit où la neige se fait rare, faites des repérages à l'avance et guettez l'arrivée des premiers flocons. Même une petite couche de neige peut faire une superbe photo d'hiver.

En hiver, les longs voyages peuvent apporter leur lot de défis, mais le jeu en vaut la chandelle pour ceux qui osent s'aventurer vers le Nord. En outre, l'hiver peut être le moment idéal pour visiter des endroits plus sauvages comme les parcs nationaux. Pour moi, il est bien plus agréable de se retrouver dans un parc populaire vide de monde.

E-M1X • M.Zuiko 7-14mm F2.8 PRO • 1/8 • F6.3 • ISO200

Lever du soleil un jour de décembre sur la rive sud du Grand Canyon. J'ai eu cet endroit pour moi seul l'espace de deux heures.

E-M1 Mark II • M.Zuiko 7-14mm F2.8 PRO • 1/30 • F7.1 • ISO200

Mesa Arch est un endroit bien connu pour photographier le lever du soleil. En ce matin d'hiver, j'ai partagé cette vue avec un seul autre photographe.

E-M1X • M.Zuiko 7-14mm F2.8 PRO • 1/20 • F5.6 • ISO200

Parc national de Bryce Canyon

Le souci du détail

En tant que photographe de paysage, on se laisse trop souvent embarquer par les grandes étendues, tentant de capturer les scènes qui se dressent sous nos yeux. Mais il est bon de rétrécir la vue et de se concentrer sur certains détails qui valent le détour. N'ayez pas peur de vous rapprocher de vos sujets, ou même d'utiliser un téléobjectif pour faire abstraction des éléments que vous ne souhaitez pas intégrer à la composition.

E-M1X • M.Zuiko 12-100mm F4 PRO •  1/50 • F10 • ISO200

E-M1 Mark II • M.Zuiko 12-40mm F2.8 PRO • 1/800 • F4.5 • ISO200

E-M1X • M.Zuiko 12-100mm F4 PRO • 1/25 • F5.6 • ISO400

Mot de la fin et retour en image

Quand j'observe mes photos prises au crépuscule et à l'aurore, mes préférées sont celles d'hiver. La neige éclaircit le premier plan tandis que le soleil darde ses rayons sur la glace pour des jeux de lumière à couper le souffle. Et au vu de la variation de la météo, une même scène peut complètement changer du jour au lendemain ; de quoi se motiver à sortir pour capturer le prochain lever de soleil de l'hiver !

E-M1 Mark II • M.Zuiko 12-40mm F2.8 PRO • 1/80 • F8.0 • ISO200

E-M1 Mark III • M.Zuiko 7-14mm F2.8 PRO • 0.4s • F8.0 • ISO200

E-M1 Mark III • M.Zuiko 7-14mm F2.8 PRO • 1/25s • F7.1 • ISO200


Produits présentés :


More about Peter Baumgarten


About the author

Related Tags

Comments

  • Première impression du téléconvertisseur M.Zuiko Digital 2x MC-20

    Il y a deux ans, si vous m'aviez demandé d'essayer un convertisseur 2x, j'aurais répondu par la négative sans hésiter une seule seconde. Je garde en tête une bien mauvaise expérience avec mon ancien reflex numérique. La qualité d'image était médiocre et la mise au point automatique peu fiable. Quand on m'a demandé de tester le nouveau téléconvertisseur MC-20 numérique M.Zuiko Digital 2x d'Olympus, j'ai accepté non sans...
    night photography
  • Pro Capture « Retour vers le futur »

    Une bénédiction pour la photographie d'action, un outil qui rend la prise de vue de sujet rapide plus simple et plus précise ou tout simplement, une fonctionnalité intéressante en avance sur son temps. Ces pens&eacu...
    E-M1 Mark II
  • Mise à jour du firmware - Plus de liberté pour les expositions longues

    Les autres photographes me considèrent comme un adepte absolu des photos de nuit et ils ont sûrement raison. La nuit, la tranquillité et parfois même la solitude sont des expériences merveilleuses. Lors des ateliers, on me demande souvent pourquoi j'utilise les appareils photo Olympus avec un capteur MFT pour photographier de nuit. C'est parce qu'Olympus m'offre une gamme de fonctions et d'options inégalées. Les fonctions...
    E-M1 Mark II